Menu navigation rapide :

  1. Aller au contenu
  2. Aller au menu rubriques principales
  3. Aller au menu sous rubriques
  4. Aller à la recherche
  5. Aller au menu langues
  6. Aller au menu aide
   

Menu sous rubriques :

Contenu :

Newsletter de Juillet 2012

Édito

Pr Patrice Combary

La Journée Mondiale du Paludisme a été, cette année encore, une formidable occasion de mettre sur le devant de la scène internationale les actions entreprises dans la lutte contre cette épidémie. L’ensemble des mobilisations qu’il y a eu partout en Afrique témoigne de l’importance d’agir et d’impliquer l’ensemble des parties prenantes dans la lutte contre le paludisme. Ainsi, des actions comme la caravane de sensibilisation qui a sillonné le Burkina Faso sur près de 1 200 km, permettent de rassembler les pouvoirs politiques, les acteurs de santé et les communautés de manière ludique et festive. Rappelons à cette occasion l’importance des partenaires privés, comme l’initiative Impact Malaria de Sanofi, sans qui ce type de manifestations ne serait pas possible.

 

Pr Patrice Combary
Directeur du Programme National de Lutte contre le Paludisme du Burkina Faso

 

Journée Mondiale de Lutte contre le Paludisme :
Une cinquième édition réussie !

Ruban bleu géant, symbole de la lutte contre le paludisme, réalisé par les étudiants en médecine de l’Université Protestante au Congo à Kinshasa.

La 5ème Journée Mondiale de Lutte contre le Paludisme, célébrée autour du 25 avril 2012, a mobilisé la communauté mondiale autour du thème “Maintenir les progrès, sauver des vies : investir dans la lutte contre le paludisme”. Acteur majeur dans la lutte contre le paludisme, Impact Malaria est partenaire de plus de 20 pays endémiques d’Afrique pour soutenir des initiatives de formation et de sensibilisation pour la prise en charge du paludisme. Cette année encore, les pays africains ont rivalisé d’imagination pour organiser des évènements variés, alliant festivités et réflexion, pour impliquer chacun dans la lutte vers l’élimination de cette maladie, qui a encore fait 655 000 victimes dans le monde en 2010 (1).

 

Sanofi : Partenaire de plus de 20 pays africains

Impact Malaria, en association avec les Programmes Nationaux de Lutte contre le Paludisme (PNLP), les ONG et autres partenaires locaux, a participé à la sensibilisation des communautés, ce qui constitue une étape essentielle vers l’Objectif du Millénaire pour le Développement de “zéro décès lié au paludisme d’ici 2015” (2).

Sanofi s’est donc engagé auprès des pays suivants :
Angola, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Kenya, Libéria, Madagascar, Malawi, Mozambique, Niger, Nigeria, RDC, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, Tanzanie, Togo.

 

Sénégal

Sénégal

Pour la troisième fois, Sanofi s’engage auprès du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale Sénégalais, aux côtés du PNLP, de Total Sénégal, de la Fédération Sénégalaise des Sociétés d’Assurance (FSSA), d’Eiffage et de “Speak Up Africa”, pour organiser le dimanche 22 avril 2012 à Dakar et à Kaolack, deux randonnées pédestres de près de 10 km, ayant pour but de sensibiliser la population face aux dangers du paludisme et d’insister sur les principaux moyens de prévention. Ces randonnées prennent de l’ampleur d’année en année, avec cette fois plus de 3 500 participants qui ont marché pour soutenir cette cause.

Le secrétaire général du Ministère de la Santé, Moussa Mbaye, a profité de l’occasion pour rappeler l’importance d’une coalition entre le secteur privé et l’Etat, qui n’a pas les moyens de lutter seul, et de manière efficace, contre le paludisme. Ce partenariat est d’ailleurs amené à se renforcer par l’élaboration d’un document de stratégie de développement entre les deux parties.

 

Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire

Sanofi s’est engagé depuis 2008 aux côtés du PNLP de la Côte d’Ivoire dans un programme de sensibilisation et de mobilisation sociale en milieu scolaire intitulé “Ecoliers contre le paludisme”. Pour sa quatrième édition, le tournoi a vu s’ajouter, en plus des sketchs et pièces de théâtre habituels, un concours de dessins qui sensibilise sur la prévention et le traitement du paludisme, permettant ainsi de consacrer le savoir-faire et les acquis des enfants en termes de lutte efficace contre le paludisme. De plus, la grande innovation de l’édition 2012 est le couplage du concours inter-écoles avec le jeu télévisé de la RTI 1 “Petit à petit” pour une émission “Spécial petit à petit sur le paludisme”. La finale, qui a eu lieu mercredi 18 avril 2012 au palais de la culture de Treichville, a été ouverte par le mot de bienvenue de Germaine Kouassi, représentante du maire de la commune de Treichville. A suivi l’allocution du Dr Adélaïde Ehouman, Directrice de Sanofi Côte d’Ivoire, de celle du représentant de Mme le Ministre de l’Education Nationale et enfin de celle du Dr Zamblé Koffi, représentant de Mme le Ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, qui ont exprimé leur satisfaction d’être parmi les milliers d’écoliers présents pour l’occasion.

Après les allocutions, la compétition a débuté, confrontant les cinq écoles retenues lors des phases de présélection réalisées pendant les tournées du “Spécial petit à petit sur le paludisme”. En plus des sketchs, les écoliers se sont affrontés lors d’un quiz évaluant leurs connaissances sur le paludisme, et ce sous l’œil vigilant des membres du jury.

A l’issue de plusieurs heures de compétition, l’Ecole Publique Primaire Libanaise 2 de Yopougon s’est vu adjuger la victoire dans la liesse populaire.

 
Angola

Angola

Du 22 au 25 avril, s’est tenue à Luanda une assemblée extraordinaire de la SADC (Southern African Development Community). Organisée avec le soutien de Sanofi, celle-ci a notamment rassemblé l’Angola, le Mozambique, le Zimbabwe et le Botswana. La Journée Mondiale de Lutte contre le Paludisme a été une occasion d’harmoniser les actions de ces pays sur la question du paludisme, du Sida, de la tuberculose et d’autres maladies endémiques. Cette réunion a permis la signature d’une convention entre l’ensemble des partenaires pour la création d’une chaine de laboratoires référents dans le combat contre ces maladies, et ce par-delà les frontières étatiques.

 

Niger

Niger

Sanofi était partenaire de la cérémonie officielle de lancement de la Journée Mondiale de Lutte contre le Paludisme qui s’est déroulée à Balléyara, sous le Haut patronage de la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou, Marraine de la Lutte contre le Paludisme et en présence du Ministre de la Santé Publique. Après une journée festive, mêlant chants, sketchs et discours officiels, des moustiquaires imprégnées, dons du Rotary Club, ont été distribuées aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants de moins de 5 ans. S’en est suivi une visite des sites d’imprégnation des moustiquaires et la visite du centre de santé de Balléyara.

Par ailleurs, une formation sur l’amélioration de la prise en charge du paludisme a été dispensée à 32 médecins de la région.

 

République Démocratique du Congo (RDC)

République Démocratique du Congo (RDC)

La Journée Mondiale du Paludisme a été célébrée officiellement à Kinshasa, par le lancement de la formation de 40 étudiants de la faculté de médecine de l'Université Protestante au Congo, en vue de la sensibilisation de plus de 800 écoliers sur le paludisme. Sanofi, en collaboration avec le PNLP provincial, le programme national de santé scolaire et universitaire et le service de Parasitologie de l'Université de Kinshasa, participe ainsi à la pérennisation des avancées effectuées vers l’élimination de cette maladie. Les enfants, acteurs majeurs de demain, sont en effet un relai essentiel dans la transmission des connaissances vers leurs pairs et leur famille.

A cette occasion, son Excellence Monseigneur Marini Bodo, Président National de l'Eglise du Christ au Congo, et le Pr Mampunza, Doyen de la faculté de médecine de l'Université Protestante, se sont vu remettre le ruban bleu, symbole de la lutte contre le paludisme. Les étudiants, après avoir prononcé un discours d'engagement pour la sensibilisation des communautés sur le paludisme, ont alors formé un ruban bleu géant.

 

Burundi

Burundi

Un atelier média a été organisé par le PNLP local en partenariat avec Sanofi, pour faire un point sur la situation du paludisme au Burundi.

Il y a été souligné l’importance du rôle des médias dans la lutte contre le paludisme. Liduine Baradahana, Directrice du PNLP, a insisté sur l’aspect mobilisateur des médias, qui constituent un bon canal pour transmettre des informations à travers différentes émissions. Il s’agit d’un moyen efficace pour mobiliser les populations et leur faire prendre conscience que cette maladie qui les fait souffrir au quotidien est une préoccupation de la communauté internationale, mais également du Ministère de la santé publique burundais.

Les progrès, défis et perspectives en matière de lutte contre le paludisme au Burundi ont ensuite été abordés. Divers exposés ont fait suite, avec notamment un focus sur l’insuffisance rénale liée au paludisme grave. Différentes stratégies ont par ailleurs été présentées, concernant la mise à disposition pour tous de moustiquaires imprégnées et de procédure de Pulvérisation Intra-Domiciliaire d’insecticides, ainsi que des outils de diagnostic et des traitements simples et de bonne qualité.

 

Madagascar

Madagascar

A Madagascar, les célébrations autour de la Journée Mondiale se sont déroulées sur plus d’une semaine. Elles ont commencé par le passage de caravanes de sensibilisation, sur plus de 650 km d’Antananarivo jusqu’à Manakara, qui ont su allier tam-tams, danses, chants traditionnels en dialecte local et spectacles de marionnettes géantes par l’ONG ASOS, pour la sensibilisation de tous dans le plus grand bonheur.

L’arrivée à Manakara s’est poursuivie par un carnaval et des danses au travers de la ville. Arrivée au stade communal, la célébration a continué avec les discours des autorités locales, qui furent l’occasion de rappeler les chiffres du paludisme dans la région Vatovavy Fitovinany : 25 000 à 30 000 cas de paludisme ont été recensés cette année pour une population de 2 millions d’habitants, ce qui est plus que l’an passé. Madame le Ministre de la Santé est revenue sur les stratégies en place à Madagascar pour lutter contre le paludisme : campagne de distribution de moustiquaires, traitement des cas de paludisme par CTA*, traitement préventif de la femme enceinte par SP**, mise à disposition de moyens techniques (motos, ambulances, ordinateurs…).

Une conférence de presse, retransmise à la télévision et à la radio nationales et locales, a également été donnée pour communiquer sur le programme AMFm (Affordable Medicines Facility for malaria).

Enfin, la journée s’est terminée avec des communications scientifiques sur des thématiques variées : “Comment lutter ensemble contre le paludisme”, présenté par le Dr Arsène, Adjoint au Directeur du PNLP, en partenariat avec Sanofi ; “Investigation d’une épidémie de paludisme en général… et en particulier” par le Pr Christophe Rogier de l’Institut Pasteur ; “Situation du paludisme dans la région Vatovavy Fitovinany”, par le Directeur Régional de la Santé de la Région Vatovavy Fitovinany.

 

Focus : Une caravane de sensibilisation au Burkina Faso

Caravane de sensibilisation “Le Gros Moustique”

 
Le Burkina Faso a choisi cette année de coupler les célébrations de la Journée du Paludisme au thème plus large de la Journée Mondiale de la Santé, célébrée officiellement le 7 avril. Durant 4 jours, se sont tenus de nombreux débats, conférences et causeries, qui ont été largement relayés par les médias locaux : radio, télévision RTB (Canal ONU).

Le 27 avril a eu lieu à Ouahigouya une grande journée de réjouissance, mêlant concerts, chants et danses traditionnelles, pour le lancement officiel de la caravane de sensibilisation “Le Gros Moustique”. Cette caravane, initiée par les ONG GON et JEREMI avec le soutien de Sanofi, vise à contribuer à la mobilisation sociale contre le paludisme dans la région du nord du Burkina. Avec un support très original, en l’occurrence un moustique géant, la caravane a ensuite sillonné le pays durant 15 jours sur plus de 1 127 km et a sensibilisé pas moins de 10 000 personnes.

 


La journée de lancement s’est ensuite poursuivie par la distribution de moustiquaires imprégnées. Puis, la manifestation a accueilli une course cycliste, dont les prix ont été remis aux vainqueurs par les personnalités politiques présentes. Enfin, la journée s’est achevée par les discours d’acteurs clés du secteur de la Santé et de la Lutte contre le Paludisme, dont notamment celui du représentant de l’OMS au Burkina Faso et du Pr Adama Traore, Ministre de la Santé. A l’issue de ces allocutions, ce dernier a remis sept trophées aux districts sanitaires du Burkina Faso qui se sont illustrés dans l’atteinte des objectifs définis dans le plan national de développement sanitaire 2011-2020.

 

 

En résumé, des actions extrêmement variées ont été organisées pour cette journée mondiale, ce qui contribue à l’implication de toutes les couches de la société dans la lutte contre l’épidémie palustre.

Un grand bravo pour ces initiatives !

 

Exposition photo : “Paludisme : Du sang, de la sueur et des larmes”

Affiche de l'exposition photo : “Paludisme : Du sang, de la sueur et des larmes”


En écho aux célébrations organisées en Afrique pour la Journée Mondiale de Lutte contre le Paludisme, le programme Impact Malaria s’est associé à la Mairie de Paris, au partenariat mondial Roll Back Malaria et au Malaria Consortium, pour organiser une exposition photographique destinée à sensibiliser le grand public à la problématique du paludisme.

Au travers de cette exposition intitulée “Paludisme : Du sang, de la sueur et des larmes”, l’artiste Adam Nadel nous fait découvrir les aspects scientifiques de la maladie, son histoire ainsi que ses conséquences sur les personnes et leur quotidien. Pour cela, de nombreux supports ont été mis en scène : photographies associées à des témoignages, illustrations, clichés du moustique vecteur de la maladie au microscope électronique, objets clés de prévention…

 
Exposition à Hôtel de Ville de Paris © Catherine Merdy

Cette exposition qui s’est déroulée à l’Hôtel de Ville de Paris du 18 mai au 2 juin, a été une véritable réussite, avec plus de 3 000 visiteurs. Cela fait suite au succès reçu lors de ses présentations au siège de l’Organisation Mondiale de la Santé à Genève et au siège des Nations Unies à New York, dont le Secrétaire Général Ban Ki Moon avait fait l’inauguration. e travail de l’artiste a par ailleurs été plusieurs fois récompensé et mis en avant par la presse internationale, avec une présence dans plus de 150 magazines.

Le succès de cette exposition montre à quel point l’art est essentiel pour véhiculer des connaissances et transmettre des émotions à des personnes qui ne sont pas directement touchées par la maladie.

 

Références :

1. WHO - Media Centre – World Malaria Day, www.who.int/mediacentre/events/annual/malaria/en/, consulté en mars 2012
2. Nations Unies – Objectifs du Millénaire pour le Développement : http://www.un.org/fr/millenniumgoals/pdf/factgoal6.pdf
* CTA : Combinaison Thérapeutique à base de dérivés d’Artémisinine
** SP : Sulfadoxine-Pyriméthamine